Sommaire

Notes

La pêche est finie

Axe de vie, parcours de rêve

La mise à sec du Rizzanese

Les risques d'eutrophisation

Les sports en eau vive

Un bilan financier sommaire

Saccage d'une nature précieuse

 

Une rivière sauvage

aaaEmbouchure du Rizzanese, site Natura2000

     Le Rizzanese transporte avec l’eau des rochers, des galets, des graviers et des sables. A l’embouchure, ces éléments, décomposés, constituent la plage, au Sud de Propriano où se jette le fleuve.
     Lors des crues, un charriage important se produit. Cela explique l’existence d’une grande plage de sable à l’embouchure (25) qui est référencée Natura 2000. Il y survit quelques dizaines de plants de Buglosse crépu (Anchusa crispa). Cette plante est ultra protégée et prioritaire au plan mondial.
     Une étude de 1994, du Conservatoire des sites de Corse, montre le lien entre le sable apporté par le fleuve du massif de l’Incudine, et le maintien de cette plante  (26). “Dans le cadre prestigieux du Golfe de Valinco, s’étend une des plus belles et des plus grandes plages de sable de la Corse du Sud…(Fig. 8) . Ces milieux dunaires ou d’arrière-plage abritent une diversité floristique fragile. C’est le cas de l’Anchusa crispa, endémique à la Corse et à la Sardaigne“.
     Le renouvellement cyclique de cette plage est décrit dans une étude scientifique de Geologia (27) de 1977. Cette revue italienne compare les effets d’un barrage qui a affecté l’Osu, à l’Est de la Corse, près de Porto Vecchio, avec le Rizzanese, qui n’avait pas de retenue jusqu’à présent et où les plages se renouvelaient.

     Geologia montre les phénomènes qui affectent cycliquement le littoral et le milieu fluvio-marin. Les déplacements de matériaux sableux se renouvellent chaque année. Dans la région de Propriano un terme local “a massedda“ décrit ce phénomène. Une modification des paramètres, en nature ou en quantité, peut entraîner des effets imprévisibles. Le déficit en sable peut être catastrophique à terme pour la plage. Le littoral corse peut en venir aux mêmes côtes rocheuses que la Ligurie ou l’Algérie...
     Le maintien de l’équilibre biologique peut donc être compromis. EDF est irréaliste en parlant d’un impact faible du barrage sur l’embouchure : “Les études conduites pour estimer les impacts possibles des aménagements prévus concluent à un impact faible du barrage sur cette ZNIEFF, qui n’est donc pas menacée par ce projet“ (28). Ce pronostic est contredit par les données de 1997 de la revue Geologia et par celles du Conservatoire du littoral de 1994.

 

 

Nous contacter - Rizzanese - 2009